Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Retour
Lettre ouverte du 25 avril 2021

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Lettre ouverte du 25 avril 2021

De longue date, les Amis et Usagers du Champ de Mars se sont montrés favorables à la mise en valeur d’un grand site urbain défini par le grand axe Trocadéro-place de Breteuil et sa transversale la Seine, qui accentue sa courbe à cette rencontre. Ils en avaient présenté l’idée lors d’une grande conférence-débat organisée par eux en 2012 à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

Dès le lancement par la Ville de Paris du projet OnE Site en 2019, l’association en a suivi très étroitement les développements, participant aux réunions organisées à l’Hôtel de ville, dans les mairies d’arrondissements (7°, 15°, 16°) au Pavillon de l’Arsenal, sur le terrain. Elle a laissé une importante contribution sur le site dédié de la concertation.

Les principales insuffisances relevées étaient les suivantes :

Périmètre territorial trop restreint

Caractère conjoncturel, lié à la tenue des Jeux Olympiques en 2024

Aménagement décomposé en deux temps, le contenu de la seconde étape n’étant aucunement défini.

Impasse totale sur la gouvernance unifiée, indispensable

Silence complet sur la maintenance du site.

Dans l’état d’avancement où se trouve aujourd’hui le projet, les Amis et usagers du Champ de Mars interpellent à nouveau ses acteurs, maître d’ouvrage et maître d’œuvre, leur demandant que les points suivants soient reconsidérés.

Risques inhérents à la suppression du trafic transversal au Champ de Mars

Risque pour la sécurité. Un très important espace, ouvert de jour comme de nuit, ne sera plus irrigué par le trafic automobile qui reste gage d’un minimum de sécurité.

Le trafic autobus reporté vers La Motte-Picquet ou au-delà affectera les communications entre les 15° et 7°.

Le report sur l’avenue de La Motte-Picquet de la circulation amplifierait le trafic déjà indécent frôlant l’École militaire dont s’impose au contraire qu’elle en soit dégagée.

Confinement sociologique des populations dans leurs arrondissements respectifs.

La gouvernance du site, enjeu fondamental, est esquivée !

Alors que le projet est fondé sur la reconnaissance d’une entité paysagère étayée par l’histoire et la culture, aucune conséquence n’en est tirée en vue de son administration. La pratique du site par les Parisiens et les visiteurs passant sans discontinuité du Trocadéro au Champ de Mars, impose pourtant l’idée d’une gouvernance unifiée. Les enjeux de propreté, de sécurité, d’accueil ne sont pas différents d’une rive à l’autre de la Seine. Une instance de gouvernance, faisant fonction de « syndic » doit se substituer aux multiples autorités détenant une part de compétences : État, directions de la mairie centrale, mairies d’arrondissements, commissariats, Société d’exploitation de la Tour Eiffel (SETE), Port autonome, Réseaux ferrés, etc.

La maintenance

C’est elle qui fera ou non le succès du site réaménagé. On ne peut accepter la livraison brute, d’un aménagement aussi coûteux sans qu’il soit assorti de la mise en place de services d’entretien dotés d’effectifs suffisants. Alors que la question est inhérente à l’aménagement proprement dit, l’inquiétude est grande de n’en avoir jamais entendu dire un mot.

L’École militaire est ignorée

Même si l’aménagement du site est à double détente, il est impossible d’ignorer aujourd’hui les fonctions culturelles, paysagères de cet édifice ainsi que le rôle et les missions de l’institution.

Édifice majeur du patrimoine parisien, il est impératif de lui rendre une signification à travers la mise en valeur de son environnement.

Jalon paysager essentiel sur le grand axe

Proche avenir de l’École qui pourrait s’inscrire au niveau européen induisant une mise en scène à la hauteur de cette vocation nouvelle.

Ne pas faire de la Tour Eiffel un ghetto touristique

Par sa grande attractivité, la Tour Eiffel fait du Champ de Mars l’un des plus grands sites touristiques. La Ville de Paris parle de 30 millions de touristes à l’horizon 2030. Confrontés aux enjeux du « sur-tourisme » et de la « tourismophobie » les experts du tourisme recommandent de « fluidifier » un site de grande fréquentation, autrement dit de faire se succéder les vagues de visiteurs, sans les fixer sur place. Or, boutiques, restaurants, amphithéâtres prévus dans le projet sont des catalyseurs certains de leur maintien sur place. Il convient au contraire d’inciter le touriste à élargir son périmètre de visite, à découvrir les ressources du voisinage, richesses culturelles mais aussi restaurants et commerces, ceci au plus grand profit de la vie économique alentour.

Les cars de tourisme

Se conformant à sa propre logique, la Ville doit s’orienter vers leur interdiction complète et leur remplacement par des navettes à dessertes rapprochées. Ces navettes sans cesse en mouvement et ne s’arrêtant que le temps de charger et décharger rendront inutiles les emplacements de stationnement.

Installations techniques TDF au pied Sud-Ouest de la Tour Eiffel

Sur 50 mètres, elles empêchent toute transparence. Des spécialistes ont pu dire que devenues obsolètes, elles pouvaient être miniaturisées et enfouies. Un des objectifs du projet étant de dégager les socles de la Tour, n’est-ce pas le moment de reconquérir cet espace au bénéfice du paysage ? Réponses esquivées à cette question maintes fois posée.

Destinataires :

Anne Hidalgo, maire de Paris

Nicolas Bonnet-Oulaldj, président SPL PariSeine

Ariane Bouleau, directrice générale SPL PariSeine

Jean-François Mangin, chef de la Mission Tour Eiffel

Jean-Louis Laure, Commission nationale du Débat public

Rachida Dati, maire du 7° arrondissement Gilles Le Gendre, député de Paris (2° circonscription)

Marie Silin, député de Paris (12° circonscription)

Jean Laussucq, conseiller de Paris,

7° Emmanuelle Dauvergne, conseiller de Paris, 7°

Philippe Goujon, maire du 15° arrondissement

Catherine Ibled, conseiller de Paris,

15° Claire de Clermont-Tonnerre, conseiller de Paris, 15°

Marie-Caroline Douceré, conseiller de Paris, 15°

Jacques-Henri Semelle, adjoint au maire du 15° arrondissement

Francis Szpiner, maire du 16° arrondissement Valérie Pécresse,

Présidente de la région Ile-de-France

Caroll Gardet, rapporteur de l’avis délibéré de l’Autorité environnementale

Philippe Ledenvic, rapporteur de l’avis délibéré de l’Autorité environnementale

Jean-François Martins, président de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel SETE

Patrick Branco-Ruivo, directeur de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel

Gustafson,Porter & Bowman

Comité d’Aménagement du 7ème arrondissement

École militaire, lieu de mémoire

Seizième demain

Acteur 7

Saxe-Breteuil Aménagement

Passy-Seine

Claire Bommelaer, Le Figaro

Stéphane Dreyfus, La Croix

Elodie Soulié, Le Parisien

Marie-Anne Kleiber, Le Journal du Dimanche

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Lettre ouverte du 17 octobre 2021

Lettre ouverte du 17 octobre 2021

Site "tour Eiffel" un projet à courte vue et en trompe-l'oeil

24 octobre 2021
Communiqué du 9 juillet 2021

Communiqué du 9 juillet 2021

Bon été … mais n’oubliez rien ! Chers amis du Champ-de-Mars Jumping Pour trois...

11 juillet 2021
Communiqué du 10 mai 2021

Communiqué du 10 mai 2021

Chers amis du Champ de Mars Le Grand Palais éphémère entre en exploitation Notre...

10 mai 2021
Lettre ouverte du 25 avril 2021

Lettre ouverte du 25 avril 2021

De longue date, les Amis et Usagers du Champ de Mars se sont montrés favorables à la mise en...

23 avril 2021
5 avril 2021 : le projet Grand site Tour Eiffel

5 avril 2021 : le projet Grand site Tour Eiffel

Le programme Site Tour Eiffel lancé par la Ville en 2019 consiste dans l’aménagement d’un vaste...

20 avril 2021